14/01/2010

LE VACCIN DE LA GRIPPE "A" PRESQUE GRATUIT ... INCROYABLE MAIS VRAI !

C'est une formidable histoire, celle-là !
 
Par où commencer ?
 
Vous vous rappellez , l'automne dernier ?
 
D'abord,  en octobre, dès sa sortie, je fais le vaccin "normal" de la grippe "saisonnière", comme chaque année depuis longtemps. Car, c'est vrai, je fais partie des personnes "à risque".  N'ayez crainte, je ne suis pas un danger public, je ne suis pas un criminel.  Mais ayant subis une opération du coeur en 2004 , changement de la valve aortique , et souffrant aussi depuis quelques temps de bronchite chronique / BPCO . Dis, tonton, pourquoi tu tousse ?
Mais je m'égare...
Donc, je me soigne. Merci, tout va bien. Vive la médecine moderne !  Et merci pour notre système de santé. Si, si !
On a de la chance d'avoir nos assurances maladies et nos médecins et nos hopitaux et nos médicaments . Demandez donc aux Haïtiens ce qu'ils en pensent !
Aspirine Cardio 100mg, no problemo, c'est pas cela qui va me ruiner. Et tant pis pour la franchise de 2000 balles.
Bravo aux HUG , au passage, pour l'excellente opération à coeur ouvert. Nos chirurgiens sont des magiciens ! Nos cardiologues sont des Dieux.  Bravo, Bravo, Bravo et encore merci ! 
 
 
Mais revenons à cet automne... donc, pic-pic vaccin grippe normal.
 
Et pic-pic vaccin pneumocoque à cause de mon petit souci pulmonaire.
 
Et j'attends aussi l'arrivée du vaccin de la grippe "A", ou H1N1, oink-oink porcine.  ;-)
 
Finalement, ce vaccin arrive. Ouf ! Mon nouveau médecin , au Valais, une très belle docteresse , me vaccine. Mais petit soucis: je n'ai reçu que la demi-dose. Car pour le H1N1 , parait-il,  fallait une dose double , comparée au dosage du vaccin normal. Or, il y avait un certain caffouillage, un manque de communication entre autorités et corp médical. Cela arrive.
 
C'est pas grave, je retourne pour faire un 2e pic-pic. D'autant plus que la docteresse est tellement mignonne...    Celle-là , elle peut m'osculter tous les jours, si elle veut  ...  ;-)
 
Mais hélâs, mon médecin au Valais ne reçoit les vaccins qu'une fois par semaine et on ne peut le stocker. Or, le jour où elle le reçoit je suis à Genève.
 
Je me renseigne donc chez mon ancien médecin, aux Pâquis à Genève, pour faire ce fameux vaccin H1N1.  Enfin, un demi-vaccin, vous l'aurez compris.
 
On m'informe qu'à Genève, ce ne sont pas les médecins qui font ce vaccin, mais qu'il y a des centres de vaccination.
 
Hop ! je fonce sur internet pour trouver où se trouvent ces centres de vaccination à Genève.
Et je jette mon dévolu sur les HUG, au centre des vaccins tropicaux et des maladies des voyageurs , car ici on peut venir sans rendez-vous préalable.
 
Mais attention, il y a quand-même un hic : pour se faire vacciner en priorité, en tant que "personne à risque"  ( malades chroniques etc. ) , il me faut une attestation de mon médecin qui atteste que je fais réellement  partie des "risques".
 
alors je re-téléphone au centre médical pour demander cette attestation. On me dit que le docteur va s'en occuper et que je peux passer dans quelques heures prendre cette attestation pour bénéficier du vaccin, gratuit, en priorité, parmi les "gens à risque".
 
Or, quelques minutes plus tard je passe devant l'immeuble où se trouve mon cardioloque. Alors je monte spontanément lui demander cette fameuse attestation et hop !, je la reçois illico-presto, sans attendre. Ensuite je vais me faire vacciner,  avec ma fameuse attestation qui atteste que je suis "à risque" , aux HUG, pour la demi-dose de vaccin H1N1 gratuit manquant.
 
vous suivez toujours ?
 
J'ai aussi appellé l'autre médecin, celui qui m'avait promis l'attestation pour "dans quelques heures". Dans un premier temps je n'ai pas réussi à les atteindre, au centre médical, mais finalement je leur dit, à la réception du centre médical, que je n'ai plus besoin de cette attestation.
 
Me voilà donc bien soigné et vacciné pour affronter ce méchant, méchant H1N1. Vadé rétros, satanas !
 
c'est vraiment génial d'avoir pu me faire vacciner deux fois une demi-dose de H1N1, et ceci GRATUITEMENT !!!
 
 
Quelle histoire !
 
...
 
Attendez ! C'est pas fini !
 
2 mois plus tard, c'est-à-dire la semaine dernière, je reçoit une facture du médecin de Genève. Non, pas le cardiologue. L'autre.
 
Motif : l'attestation. C'est pas gratuit de demander une attestation au médecin. Le vaccin H1N1, lui, oui, il était gratuit. Mais l'attestation, OBLIGATOIRE pour pouvoir obtenir le vaccin gratuit, elle, cette belle attestation ( un bout de papier recyclé )... négatif, chef ! Pas gratuis !
 
Montant CHF 17.05
 
motif : PRESTATION MEDICALE EN L'ABSENCE DU PATIENT ( Y COMPRIS ETUDE DE DOSSIER), PAR PERIODE DE 5 MIN
 
HAHAHAHAHHAHHA
 
j'en rigole encore....  ça fait du bien de rire... c'est un excellent remède , le rire...
 
renseignements pris, selon  la LAMAL, il est dans son droit. Le médecin peut facturer son temps pour remplir une attestation, une ordonnance.
 
donc...
 
Je résume : le BON médecin , mon cardiologue de la rue du Mont-Blanc, m'a fait une attestation immédiate, gratuite. L'autre, le toubib des Pâquis,  me facture CHF 17.05 ... pour me permettre d'obtenir un vaccin gratuit. Ha !
 
Devinez lequel des deux médecins vient de perdre un client.. pardon, un patient. TRES patient...
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Commentaires

C'est beau la médecine libérale ... un peu plus en lisant le début de votre billet, j'aurais parié que c'était la faute à l'Etat ou à la gauche. Mais non.

Écrit par : Djinius | 14/01/2010

Les commentaires sont fermés.